Vous êtes ici : Accueil > Bibliothèque
Publié : 6 octobre

J’peux pas j’ai chimio

J’peux pas, j’ai chimio

Alexandra Brijatoff et Camille Hoppenot

MaraBulles, mars 2019

« J’peux pas, j’ai chimio », d’Alexandra Brijatoff et de Camille Hoppenot aux éditions Marabout, nous plongent avec humour et décalage dans le quotidien d’une femme qui apprend qu’elle a un cancer. Ce récit au ton optimiste apporte des clés de compréhension au malade et à ses proches, mais aussi aux médecins.
Parler du cancer avec humour sur un ton résolument positif, c’est le pari de ces deux auteures, dont l’une a fait l’expérience de la maladie, racontent le parcours d’une femme apprenant, à la suite d’un examen de routine, qu’elle a un cancer.
Cette plongée dans le quotidien de l’héroïne détaille les étapes qui jalonnent le combat contre « l’ennemi » : les angoisses et la peur, la chimio, qualifiée de « holp up », l’annonce aux proches et aux moins proches, les recherches solitaires sur le net, la découverte des conséquences du traitement, l’hygiène de vie à adopter, la première perruque, la fatigue, le retour au travail, la nouvelle vie de famille, le soutien des amis, la fuite des collègues, les explications aux enfants…
La BD offre également un regard de patient sur le travail des soignants : de l’apprentissage du langage médical au quotidien d’un « tout nu » (un malade) face aux « tous habillés » (les professionnels de santé), en passant par l’exploration des médecines alternatives et de divers remèdes dans l’espoir d’atténuer les effets secondaires des traitements.
Cette exploration du quotidien d’un patient est une invitation à la prise de recul et à la dédramatisation sans pour autant banaliser la maladie. Alexandra Brijatoff et Camille Hoppenot mettent aussi en scène le tabou qui persiste autour du cancer, notamment dans le regard des autres au quotidien. Elles affirment ainsi, avec un ton optimiste et décalé, que les malades ne se réduisent pas à leur maladie. Cette histoire (qui finit bien) apporte des clés de compréhension au malade et à ses proches, mais aussi aux médecins.

Ce livre peut être emprunter auprès de l’AACCC.

Publié : 17 septembre

Une joie féroce

Une joie féroce

Sorj Chalandon

Editions Grasset, 2019

Présentation de l’éditeur :
"Jeanne est une femme formidable. Tout le monde l’aime, Jeanne.
Libraire, on l’apprécie parce qu’elle écoute et parle peu. Elle a peur de déranger la vie. Pudique, transparente, elle fait du bien aux autres sans rien exiger d’eux. A l’image de Matt, son mari, dont elle connaît chaque regard sans qu’il ne se soit jamais préoccupé du sien.
Jeanne bien élevée, polie par l’épreuve, qui demande pardon à tous et salue jusqu’aux réverbères. Jeanne, qui a passé ses jours à s’excuser est brusquement frappée par le mal. « Il y a quelque chose », lui a dit le médecin en découvrant ses examens médicaux. Quelque chose. Pauvre mot. Stupéfaction. Et autour d’elle, tout se fane. Son mari, les autres, sa vie d’avant. En guerre contre ce qui la ronge, elle va prendre les armes. Jamais elle ne s’en serait crue capable. Elle était résignée, la voilà résistante. Jeanne ne murmure plus, ne sourit plus en écoutant les autres. Elle se dresse, gueule, griffe, se bat comme une furie. Elle s’éprend de liberté. Elle découvre l’urgence de vivre, l’insoumission, l’illégalité, le bonheur interdit, une ivresse qu’elle ne soupçonnait pas.
Avec Brigitte la flamboyante, Assia l’écorchée et l’étrange Mélody, trois amies d’affliction, Jeanne la rebelle va détruire le pavillon des cancéreux et élever une joyeuse citadelle."

Vous pouvez lire la critique de Télérama en cliquant ICI.

Ce livre peut être emprunter auprès de l’AACCC.

Publié : 2 septembre

Un cancer pas si grave

Un cancer pas si grave

Géraldine Dormoy

Editions Leduc S, 2019

Présentation de l’éditeur :
L’auteur, Géraldine Dormoy a été dix ans journaliste art de vivre à L’ Express. Avant cela, elle s’est fait connaître par son blog, Café Mode. Née à Paris, elle a grandi à Cergy-Pontoise.

"Je pressens que cette journée est cruciale dans ma vie, qu’il y aura un avant et un après, que demain, je penserai déjà autrement. Je souhaite me souvenir de tous les états par lesquels je vais passer. Je ne fais pas confiance à ma mémoire. Enfant, j’écrivais dans des journaux intimes que je finissais toujours par jeter, convaincue que ce que j’y avais écrit n’avait aucun intérêt. Aujourd’hui, je regrette de ne pas savoir ce que je pensais quand j’avais 12 ans. J’en ai 41, ma vie est en train de basculer, cette fois, je ne ferai pas la même erreur.

Bien sûr, il y a l’annonce de la maladie et les traitements. Mais Géraldine Dormoy raconte aussi l’évolution de son rapport au monde. Apprendre à ne rien faire, accepter ses sensations, se recentrer sur l’essentiel : voilà sa mission. Douze mois d’un journal intime riche d’enseignements pour toutes et tous, malades ou bien portants."

Publié : 6 mars

Ma petite gène, ma seconde chance

Ma petite gène, ma seconde chance

Laëtitia Mendes

Editions

A. Carrière, 2014

Présentation de l’éditeur :
"En disparaissant, ma mère m’a légué deux choses : un gène et une histoire. Pour être précise, un mauvais gène et une belle histoire. »À vingt-quatre ans, Lætitia apprend qu’elle est porteuse de la mutation génétique BRCA2. Elle comprend que, dans sa famille, le cancer peut se transmettre de génération en génération. Déterminée à sauver sa peau, prête à tout pour éviter que l’histoire de sa mère ne devienne la sienne, puis celle de sa sœur et de sa fille, dont elle est alors enceinte, elle décide de déjouer les pièges de l’hérédité.À vingt-six ans seulement, elle est la première femme en France à subir une ablation des seins de façon préventive. Mais cette mutilation n’est que le début d’un long parcours semé d’épreuves : opérations chirurgicales à répétition, difficulté d’accepter son corps, trouble de l’image de soi, doute de sa féminité, peur de se projeter dans l’avenir... La reconstruction est lente et douloureuse.Et puis, Angelina Jolie est passée par là. Cette icône de beauté a osé révéler au monde entier sa double mastectomie, une opération qui a réduit de 87 à 5 % son risque de contracter un cancer du sein. En brisant un tabou, Angelina a libéré Laetitia, désormais prête à apporter son témoignage et à livrer son lourd secret."

Publié : 13 décembre 2018

Comment vivre son cancer au quotidien

Comment vivre son cancer au quotidien

Caroline PAUFICHET-BURNOUF, Claire DELVAUX

Editions de La Martinière, 2018

Présentation de l’éditeur :
"Avec ce guide, Caroline Paufichet s’adresse aux femmes qui ont un cancer et sont en cours de traitement, mais aussi à leur entourage. Sur un ton résolument positif, elle s’inspire de son expérience personnelle et apporte des réponses pratiques à toutes les questions que chacune est en droit de se poser.

De l’annonce de la maladie à la résilience, elle aborde toutes les problématiques du quotidien (s’apaiser après le choc de l’annonce de la maladie, mieux vivre l’opération, atténuer les effets secondaires des traitements, bien s’alimenter, préserver son couple, sa féminité, envisager l’après-traitement, les méthodes complémentaires...). Avec au fil des pages des conseils, des témoignages de femmes en rémission, beaucoup d’allant et de réconfort, des informations pratiques et des astuces bien-être.

En écho, les illustrations de Claire Delvaux apportent douceur, féminité, complicité, élégance, poésie, un brin de légèreté... faisant de ce livre un objet précieux, intime, à garder sur soi.
Le compagnon de route indispensable pour s’informer, s’orienter, prendre soin de soi pour mieux lutter contre la maladie. Un livre à s’offrir, à offrir à ses proches."

Ce livre peut être emprunté auprès de l’A.A.C.C.C.

Publié : 16 février 2018

Après la maladie, le travail : Comment reprendre une trajectoire professionnelle après le cancer ?

Après la maladie, le travail : Comment reprendre une trajectoire professionnelle après le cancer ?

Géraldine Magnier

Enrick B. Editions, 2018

Présentation de l’éditeur :
Chaque année, des centaines de milliers de personnes en France sont atteintes d’une maladie grave (cancer, AVC, crise cardiaque, …) qui vient interrompre brutalement leur trajectoire professionnelle.
Quels sont les enjeux et les problématiques qui surgissent lors du retour au travail et du maintien en emploi après la maladie ? Comment anticiper, préparer et pérenniser sa reprise d’activité ?
Quels sont les sésames pour reprendre sa trajectoire professionnelle ou une nouvelle trajectoire, de façon durable ?
Ce livre s’adresse aux malades en rémission, qui se questionnent sur la reprise du travail après la maladie.
Ce livre, à travers les mots des malades eux-mêmes, apporte une analyse des problématiques et des enjeux, sans angélisme ni apitoiement ; il propose des idées pragmatiques, des conseils simples et utiles, ainsi que des aides au cheminement pour reprendre sereinement une activité professionnelle. Il offre aussi la présentation et les apports d’un accompagnement en coaching lorsqu’il s’impose..

Géraldine L. Magnier a travaillé 12 années en entreprise et en cabinet de conseil et de formation avant de se former au coaching. Le cancer qui touche plusieurs de ses proches l’amène à s’intéresser à l’après maladie. Elle a accompagné des centaines de malades dans leur retour au travail, leur maintien en emploi et leur reconversion professionnelle.
Elle transmet aujourd’hui son expérience auprès des malades et son expertise lors de conférences, en sensibilisant les responsables en entreprise et en formant des accompagnants sur le retour au travail et maintien en emploi.

Publié : 16 février 2018

Betty Boob

Tout finira par rentrer dans le dédordre

Scénario : Véro Cazot
Dessin : Julie Rocheleau

Editions Casterman
Prix de la BD FNAC 2018

Présentation de l’éditeur :

Le parcours d’une reconstruction tout en tendresse et chargé d’espoir.
Elle a perdu son sein gauche, son job et son mec.
Elle ne le sait pas encore, mais c’est le meilleur jour de sa vie.

Publié : 16 février 2018

Tout finira par rentrer dans le désordre

Tout finira par rentrer dans le dédordre

Jérôme Jacob

Editions Le-Monte-en-l’air

Présentation de l’éditeur :
Deux cents dessins pour dire l’angoisse et la colère. Deux cents dessins obsessionnels et compulsifs. Deux cents dessins que Jérôme Jacob a réalisés autour d’un seul et unique thème : le cancer du sein de sa femme. Des dessins au trait impeccable, sans doute pour prendre le contre-pied de la tourmente. Surréalistes, comme l’auteur les qualifie, ses dessins rappellent ceux de Topor. Et puisqu’il faut continuer à rire, Jérôme Jacob convoque aussi des références de l’inconscient collectif : Mickey Mouse, R2D2, le Penseur de Rodin et même Casimir. Mais le vrai héros de ce livre, c’est le sein. Un sein à deux visages : l’un est sain et dodu. Joueur, on le retrouve aux endroits les plus improbables : dans un verre de Martini, sur un cornet de glace, au bout d’un arrosoir. Souvent, il remplace les visages, remplit les espaces. Et puis il y a l’autre, l’absent, le mutilé. Cicatrice, trou, ballon sur le point d’être percé, compagnon disparu. « Ben t’étais où ? » demande un sein à l’autre. Égaré sans doute, comme l’est Jérôme Jacob dans cette épreuve. Mais le dessin est salvateur et sa force, comme le démontre ce recueil, est incontestable.

Publié : 6 octobre 2017

LES CHEVEUX DONT JE RÊVAIS

LES CHEVEUX DONT JE RÊVAIS

Marjorie Jacquet

Editions Max Milo

Présentation de l’éditeur :
"Marjorie Jacquet a 38 ans quand un banal rendez-vous chez la gynéco la propulse dans un monde jusque-là inconnu, celui du cancer du sein. Ancienne attachée de presse dans la mode, Marjorie Jacquet raconte sans pathos dans cet ouvrage la perte de la féminité, de la libido et comment ce qui faisait jusque-là son quotidien - bosser à fond, enchaîner les rencontres, sortir - peut se fracasser en moins d’une journée. Elle dit la vie, aussi, et son message est si contemporain qu’il va parler à tous."
Vous pouvez aussi lire l’article paru dans le magazine Elle en cliquant ICI.

Publié : 4 février 2017

Mes mille et une nuits

Mes mille et une nuits

Rowen Ogien

Editions Albin Michel - Janvier 2017

Présentation de l’éditeur :

« Faire durer le suspense comme Shéhérazade, en évitant de me mettre à dos les soignants, c’est le mieux que je puisse espérer, si j’ai bien compris la nature de ma maladie. »

Atteint d’un cancer du pancréas depuis 2013 faisant de lui un « malade “à perpétuité” », Ruwen Ogien sait de quoi il parle – et comment en parler.

Légèrement provocateur mais toujours avec le sourire, R Ogien pense qu’il ne verra pas la coupe du monde en 2022 au Qatar…il parle de sa maladie comme d’"un couple mal assorti". 

Dans cet essai très personnel, Ruwen Ogien suit et questionne avec humour et perspicacité le parcours du malade, les images de la maladie, les métaphores pour la dire, pour l’oublier ou pour en faire autre chose qu’elle n’est.
Ne dit-on pas souvent qu’elle serait un défi à relever, un test pour s’éprouver, une expérience qui, une fois dépassée, pourrait même nous enrichir ? Farouche adversaire d’un tel « dolorisme », Ruwen Ogien ne trouve aucune vertu à la souffrance : à ses yeux, ce qui ne tue pas ne rend pas plus fort, et la résilience n’est pas la panacée.

La douleur mobilise toujours à la fois le corps et l’esprit de manière indissociable. Si la pensée ne soulage pas la douleur, elle peut autre chose : simplement dire que la douleur n’a pas de sens. Mais dans ce simple aveu, une résistance se déploie. A la douleur, il n’y a qu’elle, la résistance, des mots et du corps, que l’on peut opposer, plutôt que les sermons lâches et les lamentos larmoyants. La seule prière qui compte, c’est cette résistance.

Un livre fort, une pensée vive qui nous aide à comprendre le quotidien de la maladie, à prendre conscience qu’elle a bien des causes, mais certainement pas des raisons.

Publié : 21 octobre 2016

Vivre et vaincre le cancer

Les malades et les proches témoignent


Avec plus de 300 000 nouveaux cas par an en France, le cancer est devenu la première cause de mortalité depuis 2011. Et pourtant jamais l’espoir de le surmonter n’a été aussi grand. L’arrivée de nouvelles molécules et de nouveaux modes de délivrances, les soins par l’alimentation et le sport révolutionnent la façon de vivre la maladie. Sur le plan social, s’entraider, faire valoir ses droits, rester « actif » et gérer ses émotions, survivre et défendre le droit à l’oubli : voici ce que nous apprend Vivre et vaincre le cancer. A l’échelle de l’histoire déjà longue du cancer, un nouveau monde s’ouvre et une nouvelle manière de se penser ou de se savoir malade se dessine.

Cette enquête vivante et documentée s’adresse à tous ceux qui sont touchés de près ou de loin par le cancer, les patients, leur famille et les soignants.

Publié : 14 octobre 2016

Le nénuphar

Le nénuphar

Chloé Renault

Editions Marabout - Octobre 2016

Présentation de l’éditeur :

« Le Nénuphar, carnet de route avec un cancer », un ouvrage qui vise à déclencher des discussions
« Le Nénuphar, carnet de route avec un cancer » a tout d’abord été auto-édité en Inde en 2014 grâce à un financement participatif.
Aujourd’hui, il est porté par l’association Les Amis du Nénuphar, à qui l’intégralité des droits d’auteur sera reversée, avec un seul objectif : mettre des mots ou des dessins sur les maux face au cancer.
« Je voulais un livre qui aide l’entourage à comprendre et à trouver sa place, un livre qui se prête ou s’offre entre amis, en famille ou entre collègues et permette d’initier des conversations. Un livre-lien », explique Chloé Renault.
Un ouvrage basé sur la poésie et l’humour
Chloé a rencontré son Nénuphar à l’âge de 22 ans ; son cancer l’a conduite sur une route complexe et méconnue, entremêlée de rebondissements et de peurs. Après cette épreuve, Chloé a souhaité raconter son histoire.
De l’annonce de la maladie à celle de la rémission, l’auteur porte un regard sensible et humoristique sur le cheminement entre maladie et vie, sous forme de petits « instantanés » où se mêlent textes et dessins.
« J’ai trouvé mon équilibre : un livre honnête, vivant, avec des mots pour expliquer, accompagner, et des dessins pour relativiser et sourire », déclare-t-elle.
« Le Nénuphar » est un ouvrage qui vise à déclencher des discussions
Chloé Renault est convaincue de la nécessité d’éclairer le chemin de ceux qui croisent un cancer, qu’ils soient malades, proches ou soignants.
Martin Winckler, écrivain-médecin et auteur du préface, souligne : « Quand on se soigne, la maladie n’est qu’une toute petite partie de ce qu’il faut connaître. Dans son livre plein d’humour, de culot et d’énergie, Chloé nous parle de tout le reste. Ce faisant, elle nous offre un carnet de route, un itinéraire, un manifeste, un livre engagé. Autrement dit : un modèle de ce que la vie nous apprend, et de ce qu’on peut transmettre à ceux qui en ont besoin ».

Vous pouvez visiter le site en cliquant ICI.

Publié : 1er octobre 2016

La guerre des tétons

La guerre des tétons

Lili Shon

Editions Michel Lafon
BD - 3 tomes

Présentation de l’éditeur :

« Je ne veux pas qu’on me regarde avec des yeux de petit chat, je n’ai pas besoin de pitié mais plutôt d’énergie cosmique ! Et si ça peut t’inciter à te checker les boobs ou ceux de ta copine, eh bien tant mieux ! »

Après l’annonce de son cancer du sein en février 2014, Lili a dû faire face à toutes les étapes qu’implique un tel diagnostic : l’annonce aux proches, la succession des examens médicaux, l’ablation de son téton, le regard des autres, et finalement l’apprivoisement de cette maladie qui l’habite.

À la fin du tome 1, nous avions laissé la jeune femme face à ses doutes, dans l’attente des résultats de son test génétique. Au début du tome 2, nous la retrouvons prête à en découdre avec son nouveau combat : la chimiothérapie. L’occasion pour elle de parler des effets secondaires – la perte des cheveux… et des poils, ou celle de la mémoire au moment le moins opportun –, de sa nouvelle hygiène de vie – sans alcool la fête plus folle ! –, de ses recettes personnelles pour illuminer ses journées – comme sidérer tout l’hôpital en portant des leggings invraisemblables –, mais aussi de sujets plus intimes, tels les problèmes de sexualité ou de fertilité.

Reprenant la suite de ses publications sur le blog à succès, augmentées de nombreux épisodes inédits, Lili use de ce même ton énergique et décalé pour nous raconter la suite de ses aventures et répondre à toutes les questions plus ou moins sérieuses qu’on peut se poser sur le cancer du sein.

Vous pouvez visiter son blog en cliquant ICI.

Ces BD peuvent être empruntées ou consultées auprès de l’AACCC.

Publié : 27 juin 2016

L’année où ma mère est devenue chauve

L’année où ma mère est devenue chauve

Ann Speltz

Editions Enfants Québec français
collection J’apprends la vie 2007

Présentation de l’éditeur :

L’année où ma mère est devenue chauve, est un récit raconté à travers les yeux de Claire, neuf ans. Le personnage livre dans son journal intime ses préoccupations d’enfant et ses inquiétudes face au combat de sa mère contre le cancer. Ce livre parle du diagnostic et des traitements, des tabous et des mythes qui entourent cette maladie, mais aussi des ressources que l’on peut trouver en soi et à l’extérieur de soi. C’est une belle histoire de ténacité et de joies insoupçonnées.


La maman de Claire a un cancer du sein. La fillette, âgée de neuf ans, relate dans un journal intime ses préoccupations, ses inquiétudes et ses sentiments relatifs à cette situation pénible, au fil des mois. Elle y raconte les changements que la maladie a provoqués au sein de la vie quotidienne et familiale. Ce récit est entrecoupé de "nouvelles scientifiques" fournissant des explications claires et accessibles sur le cancer, le diagnostic, les traitements, etc. — Un livre admirable et touchant, un outil précieux pour les parents et les éducateurs voulant expliquer le cancer et discuter avec les enfants des réactions et sentiments qu’il suscite. [SDM]

Articles

  • Simplissime - Mai 2016

    Simplissime
    Jean-François Mallet
    Ed. Hachette Cuisine (Septembre 2015)
    « SIMPLISSIME », le livre de cuisine best-seller en version CLASSIQUE ou LIGHT C’est la nouvelle bible de « non recettes » simplissimes ou le livre de cuisine le + facile du monde. Jean-François Mallet joue sur les alliances de saveurs ou comment d’une addition d’ingrédients bien choisis, on fait une bonne cuisine archi simple.
    Présentation de l’éditeur :
    200 recettes saines pour rester en forme La promesse du livre ? Des (...)

  • Cancer les bonnes questions à poser à votre médecin - Mai 2016

    Cancer les bonnes questions à poser à votre médecin
    Nicole Delépine et Gérard Delépine
    Ed. Michalon (Mai 2016)
    Présentation de l’éditeur :
    Maintenant qu’on vous a diagnostiqué un cancer, il est nécessaire que vous en sachiez davantage à propos de votre état et des options thérapeutiques qui s’offrent à vous. De quel type est mon cancer ? A quel stade en est-il ? Quelle chirurgie peut-on me proposer ? Quels sont les résultats connus des nouveaux traitements ? Au-dekà des questions générales, cet (...)

  • Vivre après un cancer, favoriser le soin de soi - Mars 2016

    Vivre après un cancer, favoriser le soin de soi
    Jean-Christophe Mino, Céline Lefève
    Ed. Dunod (2016)
    Présentation de l’éditeur :
    Le cancer se soigne de mieux en mieux. On n’en sort toutefois jamais indemne. Comme pour toute maladie grave ou pour toute maladie chronique, la vie pendant et après apparaît comme une « épreuve de soi », qui transforme notre rapport à l’existence et oblige la personne à redéfinir pour elle-même un nouvel état « normal » de santé. En s’appuyant sur le témoignage de (...)

  • Maligne - Février 2016

    Maligne
    Noémie Caillault
    Ed. Payot & Rivages (Février 2016)
    Présentation de l’éditeur :
    "Une actrice merveilleuse, d’une vitalité inouïe. Cette toute jeune comédienne a écrit et joue un chef d’œuvre absolu" a écrit Daniel Pennac.
    Quand on a 27 ans et qu’on apprend qu’on a une boule de 6 centimètres dans le sein gauche, forcément on a peur. Et puis on se bagarre. Et on pleure. Et on en rit... Mis en scène par Morgan Perez (avec les voix de Jeanne Arènes, Romane Bohringer, François Morel, (...)

  • Un jour, je serai une étoile - Février 2016

    Un jour, je serai une étoile
    Leslie Demoulin
    Ed. Michalon (2016)
    Présentation de l’éditeur :
    "Il me semblait essentiel de trouver un moyen de me vider la tête après ces trente premières années de ma vie et de vous faire partager l’acharnement que celle-ci a eu sur moi. On dit que la roue tourne, mais quand ? Cela ne m’impressionne pas, je suis du genre à prendre tout avec le sourire : "en vous remerciant, Madame la vie !" Quand je résume mes aventures, je me dis toujours : "J’ai tout eu sauf la (...)